00:00 / 5:06

Vieille Ville

Depuis le cœur de Cuzcurrita, sa Plaza Mayor, nous allons initier un trajet dans cette vieille ville pleine d’histoires, de recoins et de secrets en suivant le tracé issu du Moyen- ge.

La ville était fortifiée constituant une place forte avec un château externe depuis le XIVème siècle. Depuis le centre de la ville, nous débutons notre itinéraire en contemplant la Place sur laquelle se trouve l’imposante église Saint Michel, sinueuse et baroque, érigée au-dessus du niveau de la rivière Tirón située sur sa droite.

Sur sa gauche il y a la Mairie, un monument de la moitié du XIXème siècle et fermant la place, plusieurs maisons seigneuriales portant des blasons. Au numéro 5 de la Place, se situe l’ancienne maison noble des Campuzano, une magnifique réalisation en pierre de taille qui conserve intacte sa façade originale. Juste à côté, au numéro 6, se trouve un bâtiment connu sous le nom de Maison du Prieuré. Dans le registre cadastral du Marquis de la Ensenada, vers les années 1750-1752, cette maison figure comme appartenant au Prieuré de Cihuri (d’où le nom attribué à ce bâtiment), dépendant quant à lui du Monastère de San Millán de La Cogolla. Le blason sur la maison est aussi reproduit sur le Prieuré de Cihuri et même sur le dit Monastère, classé au patrimoine de l’humanité.

Mise à part la maison de la rue “Tercer Cantón” située au nº16 qui fut construite au XVIIème siècle, ce qui en fait la plus ancienne de la ville, toutes les maisons nobles sont de style baroque, et datent des XVIIème ou XVIIIème siècles. Elles sont toutes bâties en pierre de taille, bénéficiant de l’existence de pas moins de 8 carrières dans la localité, ce qui facilita la construction dans ce matériau noble. Les pierres étaient toujours taillées de manière très régulière, ce qui confère à la ville une harmonie et une cohérence dans son édification..

Normalement les embrasures que l’on retrouve dans ce type de maison-palais sont déprimées, les arcs sont rares et s’utilisent, curieusement sur les portes secondaires ou portes de service. Rares aussi sont les décorations, exception faite des blasons qui apparaissent sur les portes et de quelques motifs décoratifs dans les coins. Dans tous les cas, les blasons de Cuzcurrita représentent des familles civiles.

De nombreuses rue de Cuzcurrita conservent leur nom original, comme les rues Primer Cantón, Segundo Cantón, Tercer Cantón, Cuarto Cantón, la rue Cierzo, la rue Rincón, la rue Carnicerías et la rue Nueva ( appelé Ensanche après la démolition des murailles).

Nous poursuivons notre parcours depuis la place en passant devant la Maison-Palais de la Famille Salazar, surnommée “La Casa Grande” datant du XVIIème siècle et qui occupe le numéro 15 de la Rue Segundo Cantón, aujourd’hui reconvertie en hôtel. Il s’agit d’un palais avec des façades orientées vers les 4 points cardinaux et d’une lanterne caractéristique qui apporte naturellement de la lumière à l’intérieur de l’édifice. Habitée à une époque par des personnages illustres de la noblesse, dans les années 20 elle servit  tour à tour de théâtre, de cinéma, de salon de danse et même de grenier.

Nous tournons à gauche dans la rue Primer Cantón pour y contempler le bel aspect des maisons situées aux numéros 12 et 3. Les fenêtres rondes, taillées dans la pierre sont très caractéristiques de toute la ville. Comme s’il s’agissait d’yeux, contemplant le passage du temps. Au numéro 3, le bâtiment a trois étages ainsi qu’une remarquable véranda au quatrième étage, dont on peut apprécier depuis la rue le plafond à caissons de bois.

En arrivant au bout de la rue Primer Cantón, nous tournerons à droite pour parcourir la Calle Mayor et faire une halte aux numéros 2 et 23. Au bout de la calle Mayor, on peut voir une vieille enseigne usée sur laquelle on peut lire “Cinéma Arzagon”. Car étant donnée l’influence économique et sociale des propriétaires de beaucoup de ces maison-palais, Cuzcurrita  fut à une époque connue comme une ville de musiciens et de comédiens. Beaucoup de ces seigneurs rivalisaient entre eux pour être celui qui aurait le meilleur cinéma ou le meilleur théâtre de la commune.

En tournant à droite, nous emprunterons la rue Carnicerías pour arriver à un autre édifice, au numéro 7, qui lui aussi abrita un cinéma et qui fait aujourd’hui fonction de boulangerie du village.

Au croisement avec la rue Cierzo, nous prendrons à droite, et continuerons notre itinéraire par la calle Nueva où nous pourrons admirer au numéro 7, un immense palais. Appartenant aux Marquis de Fuerte Híjar, descendants du Marquis de la Ensenada, il fut plus tard utilisé comme caserne de la Guardia Civil jusque dans les années 70.

Revenant dans la rue Cierzo, et située sur la droite au croisement, se trouve la rue Tercer Cantón et au numéro 16 se dresse une maison-palais de deux étages surplombée d’un grand auvent avec des modillons sculptés.

Nous achèverons notre parcours dans la vieille ville de Cuzcurrita par la Calle Cierzo, retournant ainsi à la Plaza Mayor du village.

Naviguez dans le Vieille Ville de Cuzcurrita ...

Déplacez la souris sur l’image et vous pouvez vous déplacer à 360º pour apprécier différents points de vue.