00:00 / 03:21

Le château et le lavoir

Depuis la rue Primer Cantón, on accède directement à l’enceinte du château du village. Cuzcurrita fut utilisée comme place forte au Moyen ge. Elle faisait partie de ce qu’on appelait à cette époque-là “une deuxième ligne de fortifications” qui protégeait la frontière du royaume de Castille durant les multiples batailles livrées contre le royaume de Navarre.

Cette ligne commençait au Château de Cellorigo, continuait avec les places fortes de Foncea et de Sajazarra, la tour de Anguciana, Cuzcurrita, la tour de Baños et le château de Leiva, pour terminer dans la citadelle de Santo Domingo de la Calzada.

La ville de Cuzcurrita aussi était fortifiée. Le tracé primitif englobait la vieille ville. Derrière la rue Mayor, les actuels “Cuatro Cantones” clôturaient l’accès. Tout au long de la rivière, un des tronçons ou pans de la muraille, verrouillait l’espace, laissant le pont actuel hors de l’anceinte fortifiée. C’est là que se situait “la porte de La Ville”, lieu d’entrée principal dont il ne subsiste aucun vestige. L’autre porte était appelée la porte “du Cierzo” et se trouvait dans la partie nord de la ville.

Cuzcurrita disposait aussi d’un château à l’extérieur des fortifications qui fut construit par la famille Suárez de Figueroa entre la fin du XIVème et le début du XVème siècle. Au XVIème siècle, sous le règne de Felipe II, le IXème seigneur de Cuzcurrita, D. Pedro Velasco, de par son mariage  forma un majorat. Le blason de sa famille est toujours visible sculpté sur la porte d’entrée du château.  D. Pedro, fondateur du majorat, avait accompagné le roi Felipe II dans son voyage en Angleterre en 1554, dans le cadre de son mariage avec la reine d’Angleterre María Tudor.

 Pendant de nombreux siècles, le château a appartenu à la famille Velasco-Rojas. Au XVIIIème siècle il passa aux mains de la famille Rebolledo de Palafox, Marquis de Lazán. Au XIXème siècle, après la promulgation des lois abolissant les seigneuries et les majorats, il changea de mains à différentes reprises, jusqu’à sa restauration et  reconversion actuelle en château viticole, dont les vieilles vignes du domaine ont été conservées. 

Cette forteresse a un tracé carré irrégulier et des murailles qui abritent en son for la Tour du Donjon, et c’est l’une des plus caractéristiques de la Rioja pour l’harmonie de ses dimensions et la rareté de ses ouvertures. Au centre se situe la tour, également de forme carrée avec de très petites baies, d’une taille à peine plus grande que les meurtrières.

Couronnant la tour centrale on trouve un mâchicoulis continu et des créneaux réguliers,  percés de meurtrières unissant les différentes guérites rondes à encorbellement situées dans les coins.

Aux pieds du château, et en descendant la pente  on arrive au lavoir qui fut construit au XIXème siècle, profitant de la proximité des froides eaux de la rivière. Sa restauration en 1997, a permis de récupérer cet  élément architectural de la tradition populaire des villages. De plus, étant le lieu de travail des lavandières, il remplissait aussi la fonction de lieu de rencontres sociales pour les habitants de la ville.

Naviguez dans le Le château et le lavoir ...

Déplacez la souris sur l’image et vous pouvez vous déplacer à 360º pour apprécier différents points de vue.